vendredi 5 janvier 2018

67/68 : une autre révolution culturelle… Le cinéma (18/43)

En partenariat avec

Ici, le vendredi, jusque fin juin 2018, en complément du feuilleton "société" publié chaque lundi, je vous raconte, quelques faits marquant de "la vie culturelle" de l'époque. À travers les livres, les films, les disques qui ont marqué la révolution culturelle qui couve. Avec des archives audio radio en exclusivité, les sources de la presse nationale et régionale, et… mes propres souvenirs.


Nous le verrons lundi prochain, à Nanterre la cocotte-minute commence à siffler du côté des étudiants. Sentant sans doute le vent se lever, Michel Polac consacre une demi-heure du "Masque et la plume" du 7 janvier 1968 à solliciter, sur place à Nanterre, les étudiants pour les faire réagir sur les sorties de film de la fin de l'année 1967. Lesdits-étudiants, des hommes, s'expriment mais ne dialoguent pas vraiment avec les professionnels de la critique - des hommes - qui sont dans l'entre-soi de leur univers cinématographique. Quelles ont pu être les intentions de Polac et le saura-t-on jamais ? Le débat est élitiste et favorise des jeunes d'un bon niveau culturel habitués à la prise de parole et à l'analyse.

La deuxième partie du Masque est intéressante car elle permet avec l'invité, l'écrivain Roger Boussinot (1), de dresser un état des lieux du cinéma français à la fin des années 70 alors que la "Nouvelle vague" n'est pas encore retombée. Si le cinéma populaire est évoqué on peut regretter l'absence de critiques professionnels pour défendre ce type de cinéma mais surtout pour en donner une définition, montrer son impact sur le public et en analyser sa fonction. 

(1) "Le Cinéma est mort. Vive le Cinéma !", 

En intégralité et en exclusivité jusque fin janvier


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire