vendredi 26 janvier 2018

67/68 : une autre révolution culturelle… La poésie de Mac Orlan à la radio (21/43)

En partenariat avec

Ici, le vendredi, jusque fin juin 2018, en complément du feuilleton "société" publié chaque lundi, je vous raconte, quelques faits marquant de "la vie culturelle" de l'époque. À travers les livres, les films, les disques qui ont marqué la révolution culturelle qui couve. Avec des archives audio radio en exclusivité, les sources de la presse nationale et régionale, et… mes propres souvenirs.



Vous savez quoi ? Le lundi 29 janvier 1968 à 23h40, sur France Culture, un poète parle de poésie (1). Ce poète c'est Pierre Mac Orlan (1882-1970). Et mieux encore, Mac Orlan évoque en introduction de son propos Paul Gilson, poète lui aussi, mais qui fût surtout… homme de radio. Un poète homme de radio ? On se pince grave (2). Ah ah ah, j'imagine aujourd'hui le CSA confier des responsabilités radiophoniques à un poète (3). La poésie a foutu le camp de partout et, de la radio, n'en parlons même pas. Il n'y avait bien qu'Alain Veinstein, en 1978, pour confier à des poètes, des acteurs de théâtre, des émissions de radio pour ses Nuits magnétiques de France Culture.

En 1968, la poésie est dans la rue disait Ferré. La poésie est dans les Shadoks (4). La poésie de Gilson allait bien au-delà de la versification. Gilson a fait beaucoup pour la création radiophonique et a marqué durablement de son empreinte une idée de la radio moderne. Une radio qui ne se contentait d'appeler au micro des animateurs-vedettes de télé bankable pour débiter des sornettes et de la promo culturelle comme on vend des saucisses dans les supermarchés. Le talk a envahi les antennes et la création est devenue absolument marginale. Les trois émissions présentées ci-dessous donnent un autre ton à l'histoire même de la radio qui ne se contentait pas de suivre l'événement mais bien plutôt de le créer. Et surtout d'oser bousculer la facilité.

En exclusivité et intégralité jusque fin février







(1) "Le livre de chevet", France Culture, 23h40-minuit, 
(2) en 1946 il devient directeur des services artistiques de la Radiodiffusion française, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort en 1963,
(3) Visiblement en 2014 le CSA préfère les manageures de moins de 50 ans,
(4) Série quotidienne "loufoque" animée et créée par Jacques Rouxel, initiée par le Service de la Recherche de l'ORTF (dirigé par Pierre Schaeffer), diffusée sur la 1ère chaîne de télévision à partir du 29 avril 1968,


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire