samedi 7 septembre 2013

Un visage unique dans l'univers radiophonique…









Vers la radio. J'y vais chaque jour et, je l'ai déjà dit, la magie de la radio tient aussi au fait qu'à partir d'un nom on peut très vite enfiler les perles de la mémoire. Mon interlocuteur d'hier midi, dont je vous parlerai bientôt, évoque son passage (ancien) à France Culture et me parle de Jacques Floran. Connais pas ! Pour préparer ce billet je voulais du son pour être raccord avec le cinquantenaire de la dame (1). Je file dans la caverne d'Ali Baba, je devrais dire Ali Baba Ina (2). Je pioche. Bonne pioche. Je n'ai pas encore pu écouter l'intégralité des 15h d'archives que vous trouverez ci-dessous.

1980. C'est l'été. Au cours de trois dimanches successifs Jacques Floran (tiens, tiens), producteur à France Culture, va proposer aux auditeurs de dresser un panorama des cinq dernières années écoulées à partir des productions sonores de la chaîne. Chacune des émissions dure cinq heures consécutives et prend le temps (c'est dimanche) de remettre en avant ce qui significativement peut être considéré comme un marqueur de l'époque. Dans la première émission (3) Alain Veinstein présente les nouvelles soirées de France Culture "Nuits Magnétiques". Comme le souligne Jacques Floran c'est l'événement de cette rentrée 1978 pour la chaîne.

Avant d'y revenir dans quelques semaines, notons plusieurs choses. Jacques Floran, sans le savoir, "invente" les Grandes Traversées qui, trente ans plus tard, marqueront les étés de France Culture. L'originalité tient au fait qu'avec moins de cinq ans de recul, le principe de son émission est d'analyser et de comprendre (regarder) ce qui a fait "ce visage unique dans l'univers radiophonique" de 1975 à 1980. En mêlant archives, commentaires et témoignages de producteurs maison, Jacques Floran donne aux auditeurs l'occasion de revenir sur un passé récent et de montrer comment France Culture, dans sa propre évolution, en est aussi un des acteurs culturel, social et politique.

(1) France Culture pour ceux qui prendraient ce blog en marche, 
(2) Institut National de l'Audiovisuel,
(3) Ne pas tenir compte de la numérotation des players (erronée) et écouter dans l'ordre proposé ici,



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire